Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de VALF

Fuite pétrole Ambès 2007_ article pour l'Estuarien

 

Fuite sur une cuve de pétrole sur la Presqu’île d’Ambès ! !

 

Vendredi 12 janvier vers 8h le matin, un bac de stockage  contenant 13.575 m3 de pétrole brut s’est brutalement vidé pour une raison inconnue. Une légère fuite avait été constaté la veille au soir et pour des raisons de sécurité pour les personnels, il avait été décidé de procéder de jour au vidage de  ce bac, le lendemain matin. Cet accident s’est produit sur le parc de stockage de la Société des Pétroles du Bec d’Ambès (SPBA) situé en bordure de Garonne sur la commune d’Ambès. Le pétrole déversé s’est répandu en Garonne et dans les jalles du marais environnant.

-          En Garonne, une nappe d’hydrocarbure d’environ 1.400mètres de long et 20 mètres de large, contenant de l'hydrogène sulfuré s‘étendait sur la surface de l’eau, à proximité d’Ambés et se déplaçait sous l’effet des courants, le vendredi. Le port autonome de Bordeaux a mené des actions de dispersion de la nappe avec des produits dispersants. De nombreux boudins absorbants ont été disposé le long des berges et sur la Garonne de part et d’autre du lieu de la pollution. Sur les berges les traces de pollution s’étendaient sur environ 100 km, trois jours plus tard. Une semaine après le sinistre, les reconnaissances effectuées par le CEDRE (Centre de documentation, de recherche et d’expérimentations sur les pollutions accidentelles des eaux), montrent  qu’il ne reste plus qu’une fine pellicule graisseuse sur la végétation des bords de la Garonne et de la  Dordogne. La préfecture indique qu’aucun signalement significatif de mortalité sur la faune fluviale n’a été constaté.

 

 

 

 

 

 

 

-          Dans le marais, des jalles sont polluées sur environ 2 km. Cette pollution représente un danger pour la faune et la flore, par exemple, des traces laissées par des « sangliers huilés » sont visibles dans plusieurs endroits. Il est à craindre une mortalité importante du gibier d’eau dans cette zone de très fort couvert végétal propice à la présence de nombreuses espèces. Des opérations de nettoyage vont démarrer avec pour objectif, la dépollution complète du site dans le respect du milieu naturel. Une concertation sur le terrain avec les associations et les riverains nous permettra de suivre le bon déroulement des opérations.

-           

L’association « Vivre Avec Le Fleuve » présente sur le terrain depuis plusieurs années , dénonce une fois encore, le fait que les sites industriels installés sur la presqu’île d’Ambés ne sont pas isolés du milieu naturel environnant. Un simple système de clapets et de pelles étanches sur les jalles et en bord de Garonne aurait évité cette dramatique pollution. Nous savons que le risque zéro n’existe pas, mais nous devons tout faire pour essayer de nous en approcher !  Aujourd’hui un bac de petite taille s’est éventré, mais qu’adviendra-t-il demain, si un tel accident se produit sur bac bien plus grand et proche d’habitations, comme à Bassens?

  

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article